Parution le 15 février 2024 aux éditions l’Iconoclaste

Séparés par la guerre en Ukraine, Viktoriya et Pavlo Matyusha ont décidé de s’écrire des lettres, à l’heure des WhatsApp et des Facetime. Lui est romancier, et bien qu’il ne soit pas mobilisable – à 40 ans et père de quatre enfants -, il s’est enrôlé dès l’invasion russe. Viktoriya, agente littéraire et interprète, trouve refuge en France. Seule avec ses enfants dans un pays étranger, elle ne comprend pas que Pavlo reste au front. Cette correspondance devient pour eux un exutoire. Doan Bui, d’origine vietnamienne, trouve dans leurs dialogues un écho à l’histoire de ses parents, eux aussi déchirés par la guerre. Elle vient greffer sa voix off à meurs lettres, qui parlent de violence de deuil, du chagrin des guerres, mais pas seulement. Dans ces missives, il est aussi et surtout question d’amour.

Biographie

Doan Bui est une journaliste française, autrice, essayiste et scénariste de bande dessinée. Elle travaille pour « L’Obs » depuis 2003 en tant que grand reporter. Dans ses récits au long cours, la journaliste peut aussi bien couvrir de grands sujets de société (l’évolution de l’économie à l’avènement du numérique, les fake news, la faim dans le monde) que broder des portraits bouleversants (le quotidien de personnes atteintes du VIH, les naturalisations en France).

En 2013 elle a reçu le prix Albert Londres pour un article/reportage intitulé Les Fantômes du fleuve parlant des migrants tentant de gagner l’Europe via la Grèce par le fleuve Evros, publié par le « Nouvel Observateur ».

Son premier roman, La Tour, hommage à Vie mode d’emploi de Georges Perec, est finaliste du prix Goncourt du premier roman 2022 et du prix Orange 2022. Il reçoit le Prix littéraire de l’Asie 2022 et le Prix Littérature de l’exil.